Domaine Costeplane

AOC Languedoc et IGP Oc



Actualités



                                             
  
Accueil
Cave
Contact

Domaine
Galerie
Palmarès
Sulfite
Vins
 
2018 Printemps particulièrement difficile, avec des pluies assez abondantes, et surtout beaucoup trop fréquente. Alerte rouge au mildiou, avec une pression de la maladie qui a montré les limites de notre façon de travailler. Manifestement, même avec des passages très rapprochés, les faibles doses de cuivre étaient innsuffisantes cette année. Le résultat est une grande disparité selon les cépages, et la situation des vignes. Les carignans de Costeplane sont pratiquement perdus, les Grenaches, pourtant réputés plus sensibles, sont un peu moins touchés, et les chardonnays sont également atteints.
Vendanges 2016
Alors que nous pensions que la maturité était en retard, une pluie bienfaisante a accéléré le processus mi-août et nous avons donc ramassé les chardonnay à partir du 27, et donc à une date tout à fait habituelle. La météo a été ensuite parfaite, avec un orage sans grêle (contrairement au Pic Saint Loup voisin, très lourdement touché), permettant des vendanges sans stress ni précipitation. Les cabernets, habituellement bon derniers, n'existant plus, nous avons terminé dès le 28 septembre.
En cave, suite à des discussions avec des collègues, nous avons  débourbé  beaucoup moins sévèrement les blancs et rosés afin de ne pas avoir les difficultés de fin de fermentation que nous avions eu ponctuellement les années précédentes. Et effectivement, ça marche.
Au final, une belle récolte sauf en chardonnay, ou il manque 30 % du volume habituel.
Vendanges 2015
Les années se suivent et ne se ressemblent pas! Vendanges comme tous les vignerons en rêvent. Mettant parfois les nerfs à l'épreuve, avec des orages qui se sont succédés, mais avec un résultat final superbe. L'impression gratifiante que nous avons bien géré le tempo, que tout à été ramassé juste quand il fallait,que la partie de poker menteur entre les prévisions météos, le temps qu'il a fait réellement, et les dates de ramassage  a été parfaitement à notre avantage.
Au final, des vins riches et frais à la fois, qui font oublier les grenaches de 2014!

Mars 2014

Et comme chaque année certaines nuits sont plus inquiétantes que d'autres. Quand le soir est superbe, que le vent tombe et que le ciel est parfaitement clair, que l'air est cristalin, nous avons parfois du mal à apprécier le spectacle car le risque de gel de printemps est bien là.
Ce dernier peut faire de très gros dégats dès maintenant, avec les bourgeons de la taille de petits pois, et jusques la fin avril.
Heureusement cette fois, seuls des remplacements de l'an dernier ont été grillés.






              
Vendanges 2013  Que du bonheur, ou presque! Des raisins magnifiques, mûrs sans excès, avec des richesses en sucre presque raisonnable. Des fermentations  sur levures naturelles sans problème, quoique un peu 'languissantes' sur les rosés. Une petite inquiétude sur les  blancs, qui nous ont fait des poussées de fièvre (ou acidité volatile) vers le milieu de la fermentation alcoolique, mais sans conséquence.
Dans la photo jointe, je montre le levain primaire, issu de jus de chardonnay ramassés quelques jours avant. Ce levain sera à l'origine de la fermentation des cuves rentrées par la suite.

                                                      

Cuve de levain
             
Octobre 2012  Demeter   Premières vinifications en suivant les règles de la biodynamie. On peut penser que les raisins sont maintenant plus équilibrés et permettent de les vinifier pratiquement sans intrant, et surtout sur levures naturelles. Pour celà, nous avons élaboré des levains, et quand ceux-là se montraient de bonne composition, ce qui a été très souvent le cas, mais pas toujours, nous avons ensemencé les cuves avec eux.
A gauche cuve de levain: nous partons d'une petite quantité de jus en fermentation d'une cuve plus ancienne, et ajouttons peu à peu du jus de la cuve à fermenter.

Printemps 2012

 
Pour la deuxième année, nous travaillons les vignes en biodynamie. Nous faisons attention au calendrier planétaire, utilisons les préparations spécifiques, qui permettent de limiter énormément les apports de cuivre pour lutter contre le mildiou de la vigne.
Et nous chauffons l'eau des tisanes au bois, moins polluant évidemment que le gaz.


Tisane