• Juin 2020
  • Évènementiel

Forte pression oïdium – Silice et effeuillage à la rescousse

Après un mois de mai compliqué avec des pluies trop fréquentes nous mettant sous une forte pression mildiou, l’oïdium se développe sur nos chardonnay et carignan.

Alors que faire quand nous ne voulons pas d’une chimie toxique ?
2 solutions douces sont mises en œuvre.
Tout d’abord, il faut aérer les grappes au maximum afin que le soleil et le mistral puisse faire leur action naturelle. Branle bas de combat. Effeuillage et rognage proche des grappes permettent de favoriser la circulation de l’air.
Et heureusement, la biodynamie nous apporte quelque soutien. J’ai donc décidé de passer la préparation de silice malgré des températures élevées.
Cette préparation se passe le matin du lever du soleil à 8h du matin. Debout à 4h30 pour lancer la préparation (dynamisation de l’eau pendant une heure) et départ 5h30 avec le quad pour pulvériser 3g de silice à l’hectare. Et oui, en biodynamie, les doses sont homéopathiques.

La nature nous venant en soutien, les semaines qui suivent s’accompagnent d’un bon mistral qui nous ravit.
La situation semble sous contrôle.